Choix de la langue

 
Français

Le boulevard Félix Gras

C’est la rue principale du village. Dans les anciens actes notariés, elle s’appelait « Sous les mûriers » du fait qu’il y avait hors les murs des remparts des plantations de mûriers pour l’élevage des vers à soie. Au début de la rue de pra-marri derrière le café Léo Malemort avait au dix-neuvième siècle. une fabrique où étaient dévidés les cocons de vers à soie. La rue fut aussi appelée Boulevard Victor Hugo, puis avenue de la République et à présent porte le nom de boulevard Félix Gras. Au début du boulevard sur la gauche en direction de Méthamis on peut apercevoir un cadran solaire portant un croissant de lune ou de soleil daté de 1767, ainsi qu’une enseigne en fer forgé. C’est le « bouquet de Saint Eloi » indiquant que la maison était un atelier de maréchal ferrant, aujourd’hui disparu. Voir au passage la maison natale Félix Gras 1844-1901, poète écrivain et félibrige. Il est l’auteur entre autres œuvres du roman « les Rouges du Midi ». qui fait référence à certains événements historiques qui se sont passés à Malemort pendant la période révolutionnaire. Une plaque commémorative placée sur le mur en 1926 fut remplacée par l’association « l’Escandihado » en 1958 après avoir été détériorée. En face de la maison natale de Félix Gras était la premier hôtel de la branche aînée des Bonadona. Dits d’Ambrun construite en 1770. Sur la façade on peut apercevoir un cadran solaire « utima (f)orsan » = « la dernière peut être ». Sur le même parcours, à gauche, la seule tour restante dans les remparts et habitation privée appelée « château ».Elle fut aussi l’habitation de la famille Bonadona puis du chanoine Michel Ignace d’Olivier, frère du Comte Raymond d’Olivier, propriétaire du château d’Unang.

 
English

Boulevard Felix Gras

It is the main street of the village. In the old deeds, it was called “Under the mulberry trees” because there were ramparts of mulberry plantations outside the walls for the breeding of silkworms. At the beginning of the rue de pra-marri behind the café Léo Malemort had in the nineteenth century. a factory where silkworm cocoons were unwound. The street was also called Boulevard Victor Hugo, then Avenue de la République and now bears the name of Boulevard Félix Gras. At the beginning of the boulevard on the left in the direction of Méthamis you can see a sundial bearing a crescent moon or sun dated 1767, as well as a wrought iron sign. It is the « bouquet of Saint Eloi » indicating that the house was a farrier’s workshop, which has now disappeared. See in passing the birthplace Félix Gras 1844-1901, poet writer and felibrige. He is the author, among other works, of the novel “Les Rouges du Midi”. which refers to some historical events that happened in Malemort during the revolutionary period. A commemorative plaque placed on the wall in 1926 was replaced by the “Escandihado” association in 1958 after being damaged. Opposite the birthplace of Félix Gras was the first hotel of the elder branch of the Bonadonas. Dits d’Ambrun built in 1770. On the facade you can see a sundial « utima (f)orsan » = « the last can be ». On the same route, on the left, the only remaining tower in the ramparts and private dwelling called « castle ». It was also the dwelling of the Bonadona family then of Canon Michel Ignace d’Olivier, brother of Count Raymond d’Olivier, owner of Unang Castle.